Pas un Cube, votre Cube

Illustres lecteurs, je vous propose dans cet article de vous pencher sur le cas du cube. De nombreux articles sauront définir mieux que moi c’est qu’est le format cubique, aussi appelé Wagic comme vous pouvez le voir ici, et  . Ma mission dans cet article sera plutôt de vous persuader de l’utilité de monter votre propre ensemble de singleton à drafter. En effet, je m’en vais vous conter les bénéficies de d’une telle entreprise.

Le Consortium Infini est avant tout composé de joueurs de Modern, mais j’aimerais qu’on s’interroge tous sur le bias que ce format compétitif a pu nous apporter : Quelle est la dernière fois que vous avez été excité à l’idée de lire et découvrir chaque carte dans un booster fraîchement ouvert ? Le netdeck ne vous a-t-il pas empêcher de concocter votre propre deck depuis des années ? Pourquoi avez-vous arrêté de drafter ? Nous  verrons ensemble  en quoi cet exercice peut vous ramener à l’essence de votre hobby qu’est Magic : l’Assemblée.

Pas un cube mais votre cube.

L’idée principale que j’aimerais vous transmettre est l’idée de fabriquer un environnement de draft qui vous est propre. Le but ici ne sera donc pas d’aller chercher une liste déjà testée et éprouvée mais plutôt d’imprimer ce cube de votre personnalité.

C’est pourquoi j’aimerais suggérer de constituer un cube de toutes les cartes que vous possédez mais que vous ne jouez pas. Votre Venser, Forgeur Servant ne voit pas l’ombre de vos decks en modern ? Lui voici une place ! Vos Fortune des mers prennent la poussière ? Une bonne occasion de les remettre à l’œuvre ! Vous auriez aimé que Zombie soit un archétype viable ? Selon votre bon désir, c’est maintenant chose faite.

Cette limitation aura pour but d’éviter de dilapider votre budget (le modern d’abord !) et surtout de vous faire jouer des cartes avec lesquelles vous avez des souvenirs, amenant un plaisir accru à jouer. Après tout pour beaucoup  la nostalgie fait un peu part de la passion pour le jeu.

S’étant mis comme contrainte de n’utiliser que ses propres cartes, on se retrouve à chercher dans ses vieilles boîtes, à s’intéresser à des sets oubliés et le meilleur : à retrouver l’excitation d’ouvrir un booster. Quand est la dernière fois que vous avez été heureux d’ouvrir le malheureux pack gagné à l’issu des 3 rondes de votre FNM ? Une fois la rare identifiée comme non-playable, comme nous l’avons lu dans la revue de set du sacro-saint LSV, la malheureuse petite pile de carte est abandonnée. Une fois re-baptisé en fier bâtisseur de cube, chaque carte comptera, chaque commune pourra potentiellement être plus puissante qu’une autre carte du format, palier à un manque ou améliorer la balance d’une couleur.

booster fetch

Le booster rêvé du joueur de modern

Le brew, un aspect de Magic éclipsé par l’ère des Internets

Je ne sais pas vous, mais moi, lorsque j’essaye de monter une petite liste pas piquée des hannetons pour remporter ma FNM, ça ne se passe jamais bien. On aimerait pourtant choisir soi-même sa stratégie, sélectionner méticuleusement ses cartes mais en modern c’est rarement raisonnable. On regarde les dernière listes qui ont perfées en tournoi, on fait usage de notre sens critique, on l’adapte à notre metagame local, en un mot on netdeck et c’est tout à fait acceptable !

Tout de même, il est bon de pouvoir fabriquer sa propre expérience. Je le fais dans le cadre de mon cube où nul joueur de Jund Full Foil pourra s’enticher de mes choix sub-optimaux de cartes. Je décide du niveau moyen de puissance des cartes, choisis la direction que devrait prendre chaque association de couleurs et équilibre les couleurs comme bon me semble.

Finalement,on crée un bon moment pour son groupe de jeu. On se met dans la peau d’un membre de l’équipe de la R&D comme si on créait un nouveau set, de quoi vous donner de nouvelles perspectives sur le jeu.

Une bonne raison de drafter

Ici, certains me comprendront, d’autres murmureront dans un rictus : « filthy casual ! ». Je ne draft pas les set en standard. J’essaye de faire les avant-premières, mais j’ai beaucoup de mal à m’investir dans l’environnement de draft de chaque set. Car c’est bien ça : un investissement en temps (lire les reviews de notre ami LSV , écouter des podcasts ) et en argent. On entre dans cette spirale vertueuse: plus on drafte, mieux on comprend le format, plus on gagne et plus on s’amuse. Personnellement, j’abandonne dès le jour 1, je n’ai donc pas assez l’occasion de pratiquer l’expérience du draft, je passe à côté d’un pan entier de l’Assemblée Magicienne™.

Le cube sera donc une occasion de drafter à moindre coût un format qui vous plaît et qu’on peut prendre le temps d’apprendre et de maîtriser. De plus,  vous pourrez découvrir de nouvelles manière de jouer en limité : le pancake draft, grid draft, salomon draft… Un article prochain viendra vous présenter tous ces géniaux formats alternatifs.

Magic : le jeu de société

Magic est un jeu de cartes à collectionner. Il continue donc au-delà de la partie, ceci au travers des échanges, des histoires, des illustrations et c’est ce qui fait toute la richesse du jeu. C’était même l’idée originelle de Richard Garfield de créer “un jeu qui soit plus gros que sa boîte” .

Avec le cube, nous faisons fi de tout cela et nous créons un jeu de société contenu totalement dans une petite boîte. Toutes les cartes ont la même rareté, elles sont toutes possédées par la même personne, il ne reste plus que l’expérience du jeu de stratégie. Mon propre cube n’est pas joué si souvent, mais lorsque mes frères ou mes amis viennent, nous savons qu’il est là. Ce soir, Colons de Catane ou Magic ? Vous êtes venu les mains dans les poches ? Pas grave, j’ai tout ce qu’il faut, tout est là dans la boîte.

Enfin, cela sera l’occasion de choisir vos plus beau terrains de bases, votre boite la plus élégante (des points supplémentaires sont attribués aux utilisateurs de boite de bouteilles de vin) et d’en faire un bel objet.

cube

Faible power level, bords blancs, cartes de Timmy… c’est bien mon cube

Conclusion

Pour finir, je ne parlerai même pas de mon propre cube . Il n’est pas spécialement puissant ou merveilleux mais c’est le mien et je l’aime ainsi. J’espère que cela aura inspiré quelque-uns à aller chercher dans leurs piles de vieilles cartes abandonnées et commencer l’aventure. Et n’oubliez pas, ce n’est pas le but qui compte mais le chemin, prenez plaisir à choisir, trier, équilibrer et enfin à jouer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s