Le Life loss: Greatness, at any cost

L’avarice des mages noirs n’est plus à prouver.

Qu’il s’agisse de conseillers de l’ombre ivres de pouvoir ou d’anciens héros corrompus par l’huile phyrexiane, ils sont tous enclins à commettre ce pêché capital. En glissant dans cette spirale, qui appelle à d’autres transgressions, ils espèrent en obtenir des fruits interdits: Sorts d’une puissance démesurée, force décuplée, information parfaite, ressources et serviteurs supplémentaires… Vous l’aurez compris, nous parlerons aujourd’hui de ces cartes qui nous permettent de vendre nos âmes au diable en l’échange d’un avantage, et rassurez-vous: nous ne manquerons pas de parler du fléau du multivers moderne, la fameuse Ombre de la Mort.

18336620_10212650199347736_1557815459_n

J’ai toujours trouvé que cette capacité était très intéressante d’un point de vue design: payer des points de vie pour ne pas utiliser de mana est une action me donnant l’impression assez grisante de transgresser les règles. J’imagine que pour la R&D, designer de telles cartes est doublement intéressant. Cela permet tout d’abord de coller au background d’un personnage, d’une tribu ou d’une extension, mais aussi de créer des cartes aux effets uniques, qu’il serait inconcevable de payer en mana.

Griselbrand-Grand-Prix-2015-promo-Artwork

Dans d’autres cas, il s’agira d’équilibrer la puissance brute d’un effet en y ajoutant un malus. C’est là, à mon sens, que la mécanique s’enraie et génère de gros effets pervers. Il ne fait aujourd’hui aucun doute que la perte de deux points de vie en l’échange d’une Saisie des Pensées est parfaitement acceptable: en acceptant de vous piquer, vous obtenez des informations sur la main ou même le jeu adverse dont vous pourrez tirer partie sur les tours suivants, vous retirerez une carte non-terrain susceptible d’avancer son plan de jeu, et sauverez beaucoup de points de vie.

Bien évidemment, il arrive que votre joueur de Jund local (nous l’appellerons George) saisisse votre paluche pleine de Pointes de Lave, et accompagne sa perte de points de vie d’un petit pincement au coeur. Mais le plus souvent, George arborera un petit sourire en coin et vous retirera un chemin vers la victoire, vous laissant espérer que sa perte de points de vie le rattrapera en fin de partie. Spoiler: les good guys finissent toujours derniers. Ça n’arrivera que rarement.

18308649_10212650223228333_801531068_n

Hier…

Cette logique est même poussée à l’extrême depuis la montée en puissance des jeux Death’s Shadow au cours du Printemps 2016. Ces archétypes ont toujours existé en Modern mais sont étrangement restés marginaux jusqu’à l’an dernier, alors que l’ensemble de ses cartes clés existait déjà depuis des années. Au Pro Tour Oath of the Gatewatch, ravagé par la déferlante Eldrazi, j’avais été attiré par le petit deck Zoo de la Team EUreka (Martin Müller, Joel Larsson, Magnus Lantto…), qui se permettait de jouer certaines des meilleures créatures à un mana du format dans quatre des cinq couleurs du pentacle, et des piocheurs gratuits.

Dans cette forme, le deck jouait en réalité 48 cartes. Les carrés de Babioles de Mishra, d’Abominations des Rues et de Sondes Gitaxiennes étaient la glue du deck, et vous permettaient bien plus de choses qu’une Vision Née du Sérum. Je n’ai pas été surpris quand Sonde Gitaxienne est allée rejoindre Faux-Pas Mental dans les abysses, sachant que des gradés de chez Wizards of the Coast ont déjà reconnu publiquement que les spells phyrexians étaient une erreur de design.

Mais est-ce vraiment la Sonde qui est coupable ? Abomination des Rues porte très bien son nom, et est essentielle à la mécanique du jeu.

Street-Wraith-Art-600x403

Vous pouvez encore faire des choses absolument bugguées avec :

  • Baisser votre total de points de vie pour « cheater » une Ombre de la Mort en jeu,
  • Faire gagner +2+2 à votre Ombre de la Mort en éphémère,
  • Rajouter une carte dans le cimetière pour Tarmogoyf, Sinistre Ecorcheur, Traversée d’Ulwenvald, Tasigur, Baudroie de Gurmag…
  • Récupérer une carte que vous avez vu sur Babiole de Mishra sans passer le tour.
  • BONUS : C’est un finisher en miroir, qui ne meurt pas sur Décomposition Abrupte, Foudre, ou Poussée Fatale… et qui a Traversée des Marais !

On en oublierait presque que la carte se remplace. Quitte à bannir une carte du jeu, c’est l’Ombre elle-même, ou celle-ci.

Aujourd’hui…

Je n’ai pas non plus été surpris de découvrir que l’Ombre de la Mort planait toujours sur le format. L’épouvantail du format a aujourd’hui purement et simplement fait disparaître un pilier historique du format et un outsider sérieux : Jund et Grixis Delver, deux decks élégants qui jusqu’alors avaient parfaitement leur place dans le métagame, se retrouvent poussés vers la sortie par le package Death’s Shadow. Pourquoi jouer l’attrition sur une douzaine de tours s’il vous est possible de clore les parties bien plus tôt ? Pourquoi jouer autant de sorts réactifs comme Fuite de Mana quand vous pouvez être proactif dans les mêmes couleurs ?

En jouant Grixis Shadow, je retrouve beaucoup des sensations de la grande époque de Delver Cruise. Je pioche beaucoup de cartes, j’ai une information quasi parfaite, et je suis en mesure de disrupt pratiquement tous les plans de jeu. Aucune partie n’est réellement perdue d’avance, et je trouve cela vraiment dérangeant.

Dans le communiqué de mise à jour de la banlist du 24 avril 2017, Aaron Forsythe souligne à juste titre que le métagame commence à s’adapter. Il mentionne notamment le jeu UW Control qui monte, avec ses Condamnations, Alliances Bénies et Verdicts Suprêmes. Mais soyons honnêtes… c’est un jeu très métagamé, que vous ne croiserez pas partout. Je trouve la posture de Wizards of the Coast vis-à-vis de ce deck particulièrement malhonnête : ils prétendent surveiller la situation et l’étendue d’Ombre de la Mort sur la color pie, mais ne peuvent pas ignorer que le deck est joué dans toutes les combinaisons possibles.

Demain.

Ombre de la Mort viole incontestablement une des règles de design de Magic en transformant les effets pervers des cartes noires en avantages. Je suis convaincu que le build optimal du deck n’a même pas encore été trouvé, et qu’en fouillant un peu dans les cartes disponibles en Modern, il est possible d’abuser de cartes parfaitement équilibrées.

Il est de notoriété publique que la R&D de Wizards of the Coast ne tient pas compte des formats éternels quand elle élabore une extension, mais je ne peux pas m’empêcher de penser que le fameux « design space » concernant cet aspect du Noir à magic s’est renfermé jusqu’à la disparition des jeux Death’s Shadow. Je le déplore.

La carte a également un impact très clivant sur ce qui est jouable ou non dans le format, que ce soit en termes de coût de mana ou de puissance brute. Jouer des créatures comme Pia et Kiran Nalaar ou Maître-Chasseur de la Lande apparaît aujourd’hui très mou. Les joueurs de Burn ont quant à eux commencé à se séparer de Nacatl Sauvage. Alors oui, le Consortium Infini, c’est de l’analyse de comptoir comme RMC peut l’être pour le Football… mais ce sont des exemples frappants.

Je ne vous apprends rien, Death’s Shadow est la cible à abattre du GP Week-End de la fin du mois de mai.

Si vous planeswalkez à Copenhague, je vous conseille de consulter les brochures touristiques de l’Urzatron ou de vous rendre à votre Temple Eldrazi le plus proche avant de réserver votre billet.

urzatron

Publicités

2 réponses à “Le Life loss: Greatness, at any cost

  1. Je te présente mes excuses, Exile, pour cette digression, mais cela fait bien trop longtemps que je garde ma diatribe pour moi. Alors, la voici :

    J’avoue ne toujours pas comprendre comment on peut vouloir jouer Grixis Shadow. Je trouve que ce pack est une sous-version de Death’s Shadow Jund. J’ai l’impression que c’est simplement une version « Budget ».

    Les joueurs semblent se persuader que le match-up « mirroir » contre DS Jund » est favorable, mais dans un deck qui représente une suite de menace ingérable très tôt, j’y crois moyen (tout comme Magnus Lantto).

    Même si Tasigur et Gurmag représentent des cibles difficilement gérables par DS Jund, l’absence de la Traversée d’Ulvenwald est un sacrifice bien trop important à mes yeux.

    Et tout aussi fort que puisse être Snapcaster Mage pour flashbacker des anti-bêtes, je trouve que la carte n’est pas réellement utilisée à son avantage. Les deux Stubborn Denial, quoi qu’un sort particulièrement puissant contre Combo (notamment UR Storm), restent anecdotiques dans le deck.

    Au final Grixis Shadow ne sacrifie-t-il pas résilience et rapidité (face à DS Jund) pour la sensation de se sentir « SMART » a éventuellement conserver du mana bleu untap ?

    Peut-être suis-je un joueur désabusé et esclave de la tier list, mais à quoi bon jouer une moins bonne version du « Best deck » ?

    J'aime

    • C’est indéniable que Grixis Shadow est une version budget de Death’s Shadow Jund qui s’adapte mieux aux sensibilités des joueurs bleus. Je ne joue le deck que parce que j’en avais les cartes !

      Le carré de Stubborn Denial (2 main, 2 side) apporte bien un peu de game contre des decks problématiques comme Tron ou Storm, mais effectivement, jouer Serum Visions et Snapcaster Mage semble infiniment inférieur à Traverse the Ulvenwald et Liliana of the Veil.

      Mais même inférieur, le jeu a ses mérites et est capable de choses dégénérées… uniquement en raison du package Shadow (l’Ombre et ses cartes de support que sont Street Wraith et Saisie).

      Si une base médiocre est capable d’atteindre un tel power level à cause d’une douzaine de cartes très faciles à splasher, on arrive exactement à l’argumentaire développé dans l’article: je pense qu’une de ces cartes clés devrait être boutée hors du format.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s