Vers un nouveau storm ?

Apparu pour la première fois lors des WMCQ Japan, en juillet 2016, l’archétype « URw Thing Ascension » gagne petit à petit en popularité. Après quelques temps de jeu sur MTGO, ce dernier a continué à pointer le bout de son nez lors d’évènements compétitifs majeurs, comme le GP Guangzhou ou encore au World Championship 2016.

L’objectif de l’article est, ici, de décrire l’évolution du deck au cours de ces derniers mois, et de tenter d’analyser sa position dans le métagame. Cette analyse se fait avec mon vécu, mon ressenti, si mes idées vous semblent trop éloignées de la réalité, n’hésitez pas à m’en faire part dans vos commentaires !

Premières itérations.

Lors des WMCQ Japan se déroulant à Tokyo, un jeu jamais vu se hisse à la 2ème et 3ème place du top8. Wow ! Mais le Japon nous a déjà habitué à des listes étranges telles que « Tarmo-affinity ». Quelles particularités ? Spécimen pris dans la glace y apparait en 4 exemplaires, tout comme l’Ascension du pyromancien. Le reste du jeu est composé d’un grand nombre de cantrips et du couple Foudre et Hélice d’éclairs pour finir son adversaire. Le deck est très vite catégorisé comme Storm-like, malgré l’absence des cartes emblématiques de l’archétype. Pour les néophytes, on peut penser d’abord aux sorts avec le déluge, comme Mitraille, mais aussi à Passé enflammé (joué en Legacy comme en Modern) qui incarne à mon sens le plus ce que Storm essaie de faire (jouer une quantité astronomique de sorts).

URw Thing Ascension – Harane Kenta – #2 WMCQ Japan (Tokyo)

Terrains (18)
4 Grève inondée
4 Lac de montagne bouillant
1 Mesa aride
3 Ile
2 Fonderie sacrée
1 Fontaine sacrée
1 Conduits de vapeur
1 Montagne
1 Chutes de soufre

Créatures (4)
4 Spécimen pris dans la glace

Sorts (38)
4 Ascension du pyromancien
4 Sonde gitaxienne
4 Foudre
4 Hélice d’éclairs
4 Manamorphose
4 Visions nées du sérum
4 Passe-passe
4 Ecurage de pensée
3 Pillage sans foi
3 Déférence
Réserve (15)
3 Lune de sang
3 Du repos pour les misérables
3 Silence de pierre
2 Fureur des dieux
2 Dispersement
2 Chemin vers l’exil

URw Thing Ascension – Akira Asahara – #3-4 WMCQ Japan (Tokyo)

Terrains (18)
4 Grève inondée
4 Lac de montagne bouillant
1 Estuaire pollué
3 Ile
2 Fonderie sacrée
1 Fontaine sacrée
1 Conduits de vapeur
1 Chutes de soufre
1 Montagne

Créatures (4)
4 Spécimen pris dans la glace

Sorts (38)
4 Ascension du pyromancien
4 Sonde gitaxienne
4 Foudre
4 Hélice d’éclairs
4 Manamorphose
4 Visions nées du sérum
4 Visions de l’au-delà
4 Ecurage de pensée
3 Pillage sans foi
3 Déférence
Réserve (15)
3 Lune de sang
3 Du repos pour les misérables
2 Silence de pierre
2 Dispersement
2 Chemin vers l’exil
1 Explosifs artificiels
1 Chant du cygne
1 Usure // Déchiqueture

Le main deck comporte ici de légères différences. Kenta a choisi d’avoir un fetch capable d’aller chercher du Blanc ou du Rouge (Mésa Aride), tandis qu’Asahara a choisi un fetch supplémentaire pouvant aller chercher du bleu. Après moult calcul, j’ai compté le nombre de sources de bleu, de rouge et de blanc de chacun des deux decks. Intuitivement, je préfère la version de Kenta Harane, que je trouve plus élégante, mais celle de Asahara semble aujourd’hui la plus optimale.

En comptant les fetchs, les ravlands, les basiques et le check-land (Chutes de souffre), voilà le résultat de mes calculs :
Kenta – 14 sources de bleu, 14 sources de rouge et 12 sources de blanc
Asahara – 15 sources de bleu, 13 sources de rouge et 11 sources de blanc

Pourquoi finalement, celle de Asahara semble la meilleure des deux ? Regardons la répartition des sorts colorés du deck :
– 19 – 23 sorts bleus, dont 12 – 16 dont le CCM est 1. Sonde Gitaxienne est souvent lancée pour 2 PV, avons-le.
– 19 sorts rouges, dont 7 dont le CCM est 1. Je compte dans les 19 sorts Hélice d’éclairs.
– 4 sorts blancs, dont 0 dont le CCM est 1. (Bonjour, Hélice d’éclairs.)

Post side, en fonction des deux decks, on peut voir apparaitre 2 à 3 sorts blanc dont le CCM est 1. Dans les deux cas, malgré le coût de mana réduit, ce ne sont pas des sorts destinés à être lancés au tour 1 (Chemin vers l’exil et Déchiqueture).
Ce qu’on observe c’est donc la haute densité de sorts de pioche à un mana bleu, rendant l’accès aux îles (à moindre coût en PV) primordial. Tandis que l’accès au blanc peut être ignoré assez longtemps (voire totalement, avec l’aide de Manamorphose). Dans tous les cas le blanc est un splash heureux pour Hélice d’éclairs offrant une plus grande survivabilité, et l’accès à de puissantes cartes de side comme Silence de pierre.

Mis à part ce fetch, la principale différence ici réside dans l’opposition entre Passe-passe (Kenta) et Visions de l’au-delà (Asahara) :
Passe-passe, au prix d’un rituel, nous offre une grande sélection en début de partie et est toujours rentabilisé, même en milieu de partie.
Visions de l’au-delà n’offre sa pleine puissance qu’en milieu voir fin de partie, la nécessité de remplir un cimetière de 20 cartes étant une contrainte pas évidente à remplir (excepté contre Dredge).

En début de partie, on se retrouve finalement à utiliser les Visions de l’au-delà comme un mauvais Passe-passe (car n’offrant aucune sélection) en fin de tour, espérant piocher plus utile. Cependant l’aspect éphémère de la carte a un intérêt non négligeable pour le jeu.

En effet, garder du mana « open » contre certains decks pour pouvoir contrer un sort à l’aide de Déférence ou bien recycler son piocheur si le sort attendu ne s’est pas présenté tout en retirant un marqueur de son spécimen offre un avantage certain, chose que ne permet pas Passe-Passe. De plus, la capacité de piocher 3 cartes, en éphémère, en fin de partie peut s’avérer gagnant dans les match-up d’attrition (avec de la défausse, ou des contres).

Le sideboard des deux decks est légèrement différent. Kenta pensait rencontrer de nombreux joueurs d’Affinity et d’aggros en tout genre (d’où les deux Fureur des dieux et les trois Silence de pierre.). Asahara, lui, s’attendait à rencontrer des decks plutôt combo (Chant du cygne étant particulièrement efficace contre Changelieu), de la hate comme Calice du vide (Usure // Déchiqueture brillant à merveille ici) et choisi d’ajouter Explosifs artificiels pour leur grande versatilité, ces derniers pouvant se débarrasser de tous les permanents gênants pour le deck.

Secondes itérations.

Même si Kenta ira en finale de la compétition, c’est le main deck d’Asahara qui sera communément adopté (Estuaire pollué et Visions de l’au-delà FTW). Le sideboard étant encore en évolution, Ryoichi choisi de s’inspirer de Kenta et de Asahara pour aboutir à sa liste qui le mènera jusqu’au top8 du GP Guangzhou.

URw Thing Ascension – Ryoichi Tamada – #5-8 Grand Prix Guangzhou 2016

Terrains (18)
4 Grève inondée
4 Lac de montagne bouillant
1 Estuaire pollué
3 Ile
2 Fonderie sacrée
1 Fontaine sacrée
1 Conduits de vapeur
1 Chutes de soufre
1 Montagne

Créatures (4)
4 Spécimen pris dans la glace

Sorts (38)
4 Ascension du pyromancien
4 Sonde gitaxienne
4 Foudre
4 Hélice d’éclairs
4 Manamorphose
4 Visions nées du sérum
4 Visions de l’au-delà
4 Ecurage de pensée
3 Pillage sans foi
3 Déférence
Réserve (15)
3 Lune de sang
3 Du repos pour les misérables
2 Fureur des dieux
2 Dispersement
2 Chemin vers l’exil
1 Explosifs artificiels
1 Chant du cygne
1 Usure // Déchiqueture

Il réitère avec la même liste ou presque aux World Championship 2016 pour un résultat bien moins sexy, avec un fabuleux 1-3 sur 4 rondes.

URw Thing Ascension – Ryoichi Tamada – World Championship 2016

Terrains (18)
4 Grève inondée
4 Lac de montagne bouillant
1 Estuaire pollué
3 Ile
2 Fonderie sacrée
1 Fontaine sacrée
1 Conduits de vapeur
1 Chutes de soufre
1 Montagne

Créatures (4)
4 Spécimen pris dans la glace

Sorts (38)
4 Ascension du pyromancien
4 Sonde gitaxienne
4 Foudre
4 Hélice d’éclairs
4 Manamorphose
4 Visions nées du sérum
4 Visions de l’au-delà
4 Ecurage de pensée
3 Pillage sans foi
3 Déférence
Réserve (15)
3 Lune de sang
3 Chemin vers l’exil
2 Du repos pour les misérables
2 Fureur des dieux
2 Dispersement
1 Explosifs artificiels
1 Chant du cygne
1 Usure // Déchiqueture

Affinity (et Lantern Control) étant plutôt absent(s), Ryoichi a choisi de supprimer les Silence de pierre.du sideboard d’Asahara contre des Fureur des dieux. La carte est redoutable contre Aggro, tout en étant relativement efficace contre Affinity.
Les Chemin vers l’exil s’avèrent être de puissantes cartes contre Death’s Shadow Aggro (Suicide Zoo) et d’une puissance modéré contre Abzan, Jund ou bien Reanimator, d’où le passage de 2 à 3 dans la seconde itération de Ryoichi.

Troisième itération.

La dernière itération du deck, apparue lors du top8 du WMCQ Spain à Seville, était quant à elle, pilotée par Rodrigo Togores, vainqueur du GP Prague (au format Legacy) en 2016 avec ANT (Ad Nauseam Tendrils). Au GP Lille 2016, j’avais pu échanger quelques mots avec lui, il jouait alors une version de « UW Control» avec ses teammates (dont Daniel Ballestin, qui arrive en top8 du GP Lille). Il semblerait qu’il ait délaissé l’archétype pour cette nouvelle émulation de « Storm », apportant, tant au main deck qu’au sideboard, sa touche personnelle.

URw Thing Ascension – Rodrigo Togores – #3-4 WMCQ Spain (Sevilla)

Terrains (18)
4 Grève inondée
4 Lac de montagne bouillant
1 Estuaire pollué
3 Ile
2 Fonderie sacrée
1 Fontaine sacrée
1 Conduits de vapeur
1 Chutes de soufre
1 Montagne

Créatures (5)
4 Spécimen pris dans la glace
1 Fêtard du hourvari

Sorts (37)
4 Ascension du pyromancien
4 Sonde gitaxienne
4 Foudre
4 Hélice d’éclairs
4 Manamorphose
4 Visions nées du sérum
4 Visions de l’au-delà
4 Ecurage de pensée
3 Déférence
2 Pillage sans foi
Réserve (15)
3 Mentor du monastère
3 Chemin vers l’exil
2 Fureur des dieux
2 Dispersement
2 Du repos pour les misérables
2 Usure // Déchiqueture
1 Chant du cygne

Tout d’abord, Rodrigo choisi d’augmenter le taux de menaces en incluant un Fêtard du Hourvari, tout en diminuant le nombre de Pillage sans foi, s’offrant ainsi plus de jeu contre les match-up d’attrition (Pillage horrible dans ce genre de match-up). En effet, le Fêtard, pour un coût minime, peut faire piocher 3 assez rapidement, contrairement aux Visions de l’au-delà rarement actives (sous-entendu : piocher 3 cartes) avant le milieu de partie. Dans ce deck, le diable peut presque être comparé à un Passé enflammé tant il peut faire de la value (tant qu’on ne pioche pas 3 terrains à la suite).

Au sujet du sideboard, Rodrigo décide de supprimer la carte Explosifs artificiels pour un second Usure // Déchiqueture. Il adopte la répartition trois Chemin vers l’exil et deux Du repos pour les misérables, qui semble aujourd’hui la meilleure au vu du métagame actuel.

Mais la principale innovation, et ce qui m’a emballé je l’avoue, c’est la présence du Mentor du monastère en 3 exemplaires à la place de Lune de sang ! La carte est non sans rappeler Évacuation des terriers, par sa possibilité de créer moult tokens et est bien plus adaptée à un deck dépourvu de rituels de mana. La carte offre une condition de victoire supplémentaire et plus difficile à gérer que le Spécimen pris dans la glace (surtout si les foudres ont quitté le main deck post side, vu que le spécimen est spécifiquement insensible au meilleur anti-bête rouge du modern).

Retour succin sur certaines cartes absentes du sideboard de Rodrigo Togores.

Lune de sang.

On observe dans la liste du vainqueur du GP Prague 2016 l’absence de Lune de sang, carte pourtant présente dans chacun des sideboards jusqu’à présent. Je pense en effet, qu’une carte comme celle-ci, n’a sa place que dans un deck pouvant l’amener au tour deux pour handicaper / estropier certains decks.

Plus tard qu’au tour 2, la carte perd en impact, excepté contre des jeux comme Valakut, la cime en fusion (Titanshift, BtL Scapeshift ou RG Breach), ou bien Tron (dans le cas ou l’adversaire rassemble le Tron plus tard qu’au tour 3). Contre Jund par exemple, la carte à beaucoup moins d’impact aujourd’hui, surtout depuis l’édition des fetchs de Khans de Tarkir.

Le deck, à mon sens, a besoin de plus de cartes handicapant Jund que de cartes pouvant estropier Tron ou ralentir Changelieu. Lune de sang, aujourd’hui, ne parvient plus à remplir se rôle. J’ajoute aussi que la conjugaison de Chemin vers l’exil (carte facilement inclue contre Jund) avec Lune de sang constitue un parfait non-bo (sans parler de l’impossibilité de lancer le sort blanc sans Manamorphose lorsque la lune est rouge).

Explosifs artificiels.

Explosifs est une très bonne carte de side, cependant dans ce deck, j’ai du mal à identifier son utilité. A mon sens, la meilleure utilisation des explosifs est lorsque la destruction de permanents est asymétrique. Un explosif avec deux marqueurs touche toutes les menaces ou presque de notre propre deck, ce qui rend particulièrement difficile à set-up.

Il faut d’ailleurs bien réaliser que le modern est saturé de 2-drop (cartes coutant deux manas) extrêmement puissantes contre le deck (Thalia, Eidolon de la grande célébration, etc.). La présence d’explosif pour luter uniquement contre Suicide Zoo ou les decks tokens me parait, là encore beaucoup trop situationnelle. Les tokens aiment particulièrement le spécimen tandis que contre suicide zoo perd petit à petit des places dans le métagame. La présence du troisième Chemin vers l’exil , comble ce vide. On perd en versatilité, certes, mais la carte me semble bien trop compliquée à jouer dans un deck où les 2-drop constituent l’ensemble (ou presque) des menaces.

Retour sur l’ensemble de mes testings et parties contre le deck.

Sur le papier le deck fait plaisir à l’œil. Un simili-combo, une capacité à tourner autour de la gravehate, la possibilité de gagner les parties les plus longues via Visions de l’au-delà, ou encore l’accès au blanc qui constitue à mes yeux l’une des meilleures couleurs de side, etc…

Pourtant le deck n’est pas exempt de défauts et étrangement il concerne le late game. Même si l’accès à Ancestral recall est redoutable, la condition à remplir pour y parvenir n’est pas toujours évidente. De plus, les menaces comme le spécimen ne permettent pas de gagner dans le tour d’arrivé en jeu, la carte étant particulièrement faible à Terminaison ou Décomposition abrupte ou au -2 de Liliana (le deck ne jouant que très peu de créatures). Et finalement, c’est bien les match-up comme Abzan ou Jund qui s’avèrent difficiles pour le deck. Le 1-3 de Tamada doit pouvoir s’expliquer par la surreprésentation de BGx lors des World Championship.

Certaines personnes de mon échoppe tentent d’améliorer le sideboard pour pouvoir lutter au mieux contre BGx, en ajoutant d’autres Fêtards en side par exemple. Cependant, la carte en multiples exemplaires est particulièrement médiocre et rend le deck plus faible face aux cartes anti-cimetière qui ont déjà une forte probabilité d’être rentrées contre un deck qui joue des Ascensions. A cause de Dredge, Jund et Abzan se voient jouer des bombes à sortilège d’annihilation ou encore des Ligne ley du vide dans leur sideboards, aussi je ne préfère pas parier sur le Fêtard pour remporter le late game.

Vu qu’aujourd’hui les jeux BGx représentent aujourd’hui environ 10% du métagame, il est facile de déclarer que le métagame est particulièrement hostile à URw Thing Ascension. Ainsi, si l’objectif est la performance, je ne peux pas conseiller de prendre ce deck à l’heure actuelle.

Qu’est ce qui peut expliquer le succès du deck, alors que l’un des match-up les plus fréquents du méta est défavorable ?

Je vous répondrais que les pilotes ayant fait des résultats avec le jeu ne sont simplement pas nés de la dernière pluie et ont un sacré bagage magique.

– Tamada Ryoichi dispose d’un gros palmarès : finaliste de pro-tour, multiples Top8 de GP, qualifié pour le World Championship en 2016, Top8 des WMC 2015…
– Akira Asahara dispose lui aussi d’un palmarès impressionnant : 10 Top8 de GP dont deux victoires, 2 participations aux World Championships.
– Rodigo Togores a remporté le GP Prague en 2016 (format Legacy).
– Harane Kenta a l’historique le plus modeste des 3 n’ayant qu’un top8 de GP.

Il arrive de déclarer que « tel pilote pourrais faire top8 avec 56 montagnes et 4 foudres », aussi je pense qu’ici c’est ce genre d’adage qui peut être appliqué.

Stop au Pyromancer Ascension nonsense !

Après la sortie d’un tel jeu, d’autres se sont évidemment mis à brew comme des petits fous (à croire que l’Ascension du pyromancien était une carte sortie dans l’extension Lune Hermétique). Je pense particulièrement à Sam Black et son « build » de Vive-lance du monastère, de Fêtard du hourvari et de Spécimen pris dans la glace, allant jusqu’à comparer la Vive-lance au sort Mitraille.

U/R Reveler (version 1) – Sam Black

Terrains (18)
2 Ile
2 Montagne
2 Chutes de soufre
3 Conduits de vapeur
4 Lac de montagne bouillant
1 Fondrière sanguignolante
1 Grève inondée
1 Foret pluviale embrumée
1 Estuaire pollué
1 Contrefort boisé

Créatures (8)
4 Fêtard du hourvari
4 Vive-lance du monastère

Sorts (34)
4 Ascension du pyromancien
4 Foudre
4 Manamorphose
4 Ecurage de pensée
4 Pillage sans foi
4 Sonde Gitaxienne
4 Visions nées du sérum
4 Passe-passe
2 Réanimation délétère
Réserve (15)
4 Déférence
4 Percesort
3 Spécimen pris dans la glace
1 Bûcher des moissons
1 Mitraille
1 Fête fracassante
1 Tempête fracassante

Dans cette liste, Sam Black, s’inspire du deck Unstorm de Pascal Wagner en incluant deux Réanimations délétère, afin d’aboutir à un combo infini à l’aide d’une ascension active (deux Manamorphose et deux Réanimation créant un loop infini). Après un 4-0 enregistré pour Starcitygames, il aboutira à une seconde version pour un résultat plus mitigé, BGx jouant comme à son habitude le rôle de fun police.

Conclusion.

Mon analyse de ce deck est la suivante : l’Ascension du pyromancien est une bonne carte de combo, oui. C’est fort quand c’est actif, ça permet de faire plein de choses débiles mais lorsqu’elle est active tout deck à l’air stupide. C’est justement le principe de la carte !

Ainsi, à mes yeux, tout deck qui ne gagne pas immédiatement lorsqu’une ascension active restera un ersatz de Storm, essayant de troquer consistance et rapidité contre une forme de résilience (résilience auquel Storm a de toute façon accès lors des premières parties, via le rituel Passé enflammé).

Si Storm pêche, c’est dans les parties post-side au final. Et c’est justement sur cet élément là que Jon Finkel (Alléluia !) a choisi de se concentrer lors des WMCQ à New York, l’ajout du Spécimen pris dans la glace offrant une nouvelle vie au sideboard de Storm figé depuis 2014.

New Storm Sideboard – Jon Finkel – WMCQ New York 2016

Réserve (15)
4 Foudre
4 Spécimen pris dans la glace
4 Sondeur des secrets
3 Évacuation des terriers

Si le sondeur ne s’est pas révélé à la hauteur au cours du WMCQ, d’autres pistes sont en cours d’étude. Mais nous y reviendrons un autre jour!

D’ici là, keep stormin’ (& Jund’em all)
~ Risumu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s