La storyline de Magic : tout comprendre en seulement quelques minutes.

L’histoire de Magic est très compliquée et surtout contient des ramifications interminables qui racontent des histoires peu signifiantes pour la storyline entière et son évolution. Mais je ne peux que vous conseiller de vous arrêter sur ces histoires, généralement écrites par de talentueux romanciers, qui permettent de donner du grain à votre expérience de jeu.

Cet article s’adresse tout particulièrement aux Vorthos d’entre vous : les joueurs qui accordent autant d’importance à l’histoire qu’au jeu lui même. J’aime penser que je fais partie de ces personnes. Si vous êtes l’un de ces joueurs et que vous n’y connaissez pas encore grand chose sur la storyline de Magic, je vais tenter de remédier au problème avec cet article qui, en quelques paragraphes, a pour ambition de vous raconter l’Histoire avec un grand « H » depuis les débuts jusqu’à maintenant. Evidemment, j’ai sauté de nombreux passages, mais vous aurez, avec cet article, l’aspect général de la storyline… et en français.

Si, d’aventure, vous souhaitiez vous attarder sur des passages plus en profondeur et lire davantage de contenu de storyline (notamment sur des passages que j’ai choisi de ne pas délayer ici), il existe beaucoup de ressources sur Internet mais également dans les livres qui accompagnent les éditions et extensions de Magic. La majorité sont disponibles en ebooks sur Amazon et vous n’aurez pas de problèmes à vous procurer par exemple les livres sur la storyline de Masques de Mercadia pour quelques euros sur votre Kindle. Vous pouvez également vous mettre à lire régulièrement les articles de la rubrique Uncharted Realms du site Magic the Gathering officiel. Régulièrement Doug Beyer et ses collègues y racontent un passage d’une histoire ou font un focus sur un personnage ou un épisode particulier. Avec Magic Origins, les articles sont d’autant plus conséquents. Enfin, vous pouvez vous rendre sur le blog personnel de Doug Beyer « A Voice for Vorthos » qui répond aux questions sur le lore de Magic.

Allons-y.

 

YAUGZEBUL LE THRAN.
Une lithoforce. Bien connue des joueurs de Commander, cette carte représentant l'antique puissance des Lithoforces des Thrans est une réédition de la première version de la carte, sortie en Saga d'Urza.

Une lithoforce. Bien connue des joueurs de Commander, cette carte représentant l’antique puissance des Lithoforces des Thrans est une réédition de la première version de la carte, sortie en Saga d’Urza.

L’histoire commence sur le plan de Dominaria. Bien avant que les 5 couleurs de magie que nous connaissons aujourd’hui ne soient maîtrisées par les sorciers et mages, une civilisation connue sous le nom des « Thrans » avaient mis au point de puissants artefacts alimentés par des pierres de puissance appelées Lithoforces. Ces pierres permettaient aux habitants de l’empire Thran, dont la capitale était Halcyon, de vivre confortablement grâce à cette source d’énergie quasi-inépuisable. Il était possible grâce aux pierres de donner vie à des golems, permettant notamment à l’empire Thran d’assurer sa propre sécurité.

Tout allait pour le mieux jusqu’au moment où les artificiers produisant ces Lithoforces découvrirent que ces pierres donnaient des maladies (la Phthisis). Pour y remédier, les dirigeants politiques des Thrans appelèrent Yaugzebul, un spécialiste de cette maladie. Mais Yaugzebul souffrait d’une assez mauvaise réputation et il fut rapidement découvert que pendant son exil, il avait commis de terribles actes sur des populations, dans le seul but d’étudier la maladie. En l’appelant à l’aide, les dirigeants de l’empire cristallisèrent ce dédain pour Yaugzebul de la part d’une partie de l’empire, et une guerre civile éclata entre ceux qui soutenaient Yaugzebul et ceux qui connaissait la vérité sur lui. Yaugzebul, voyant son entreprise d’accéder aux hautes sphères de la classe politique des Thrans commencer à s’effondrer, songea à revoir ses plans.

Yaugzebul vit une nouvelle opportunité en la venue sur Dominaria d’une femme : Dyfed. Une femme comme l’empire n’en avait auparavant encore jamais vu : une Arpenteuse des plans. Dyfed visita Dominaria au moment des prémices de la guerre civile. Les Arpenteurs (que l’on connait désormais sous le nom de Planeswalkers) sont de puissants mages qui ont la capacité de voyager de plans en plans. Autrefois les Arpenteurs étaient dotés de pouvoirs immenses (pouvoirs qui seront sapés lors d’un événement connu sous le nom de la Restauration), si bien que Yaugzebul essaya de tirer profit des pouvoirs de Dyfed.

Yaugzebul parvint à duper Dyfed pour qu’elle trouve un plan vierge, afin qu’il puisse s’y installer et créer son utopie que visiblement il ne parviendrait jamais à installer sur Dominaria. Dyfed trouva un plan vierge du nom de Phyrexia dont le créateur venait de mourir avant de n’avoir pu l’exploiter, un plan organisé en 9 sphères de métal concentriques. Elle mit au point un portail dans les cavernes de Koïlos sur Dominaria pour que Yaugzebul puisse y aller. Ce dernier peupla son plan avec ses fidèles et commença à redessiner le plan selon sa propre vision.

Dyfed ne réalisa finalement que trop tard que Yaugzebul n’était pas mû par de bonnes intentions mais le mal était déjà fait ; Yaugzebul s’est retranché dans le coeur de Phyrexia. Il y était vénéré comme un Dieu ; Phyrexia était devenu un monde de machines et de mort et les fidèles s’étaient métamorphosés en d’horribles mutants de chair pourrissante et de métal. Yaugzebul, envoya son armée à travers le portal de Dyfed pour conquérir l’empire Thran et fut vainqueur de la bataille. Mais les Thrans, dans un dernier élan de survie furent capables de refermer le portail grâce une des dernières Lithoforces. Mais leur civilisation, touchée en plein coeur par le traître Yaugzebul était condamnée à s’éteindre. Les Thrans disparurent mais Dominaria survécut, protégée de Phyrexia. Pour le moment.

 

LA GUERRE FRATRICIDE ET L’INVASION PHYREXIANE.
Urza et Mishra, les deux frères, avec leurs fragments de Lithoforces.

Urza et Mishra, les deux frères, avec leurs fragments de Lithoforces.

Le portail phrexian fut oublié sur Dominaria. Scellé par la Lithoforce, le portail était « désactivé » et bientôt tous oublièrent son existence … jusqu’à ce que deux frères archéologues, Urza et Mishra, le découvrirent durant l’une de leurs expéditions. Intrigués, ils retirèrent la Lithoforce qui scellait le portail qui se brisa en deux. Conscients de la puissance de la pierre, chaque frère voulu s’en emparer. Ils décidèrent de garder chacun une moitié mais leur rivalité ne fit que grandir et bientôt commença la Guerre Fratricide durant laquelle Urza et Mishra assemblèrent des armées sur Terisiare (le grand continent de Dominaria) qu’ils lancèrent l’un contre l’autre. Ils étudièrent la magie et mirent au point de puissants artefacts afin de récupérer l’autre moitié de la Lithoforce. Voyant Dominaria déchirée par la guerre civile, le dieu-roi de Phyrexia, Yaugzebul, prépara une nouvelle invasion. Le portail étant actif à nouveau, il envoya le praetor Gix et un réseau d’espions sur Dominaria pour infiltrer les deux camps.

Le Sylex de Golgoth. Son activation produisit une fantastique explosion qui vaporisa tout être vivant ainsi qu’une grande partie d’Argoth. L’onde de choc dans le Terisiare fut gigantesque et détruisit la plaque tectonique sous Argoth et le glacier de Ronom ce qui eu pour conséquence de modifier le climat et provoquer une ère glaciaire. L’explosion créa également « l’Éclat des Douze Mondes » qui emprisonna 12 plans dans une bulle séparée du Multivers, rendant impossible tout voyage interplanaire. Ceci permit à Dominaria d’être séparé de Phyrexia pendant les 3000 ans d’existence de l’Éclat (que Freyalise détruisit avec le Charme du Monde pour mettre fin à l’ère glaciaire). Les conséquences de l’explosion du Sylex se firent encore sentir des centaines d’années après l’Invasion de Phyrexia donnant naissance aux différentes failles temporelles provoquants des catastrophes sur le plan, le déchirant entièrement. Ces failles ne purent être refermées qu’avec le sacrifice de plusieurs Arpenteurs.

Le Sylex de Golgoth. Son activation produisit une fantastique explosion qui vaporisa tout être vivant ainsi qu’une grande partie d’Argoth. L’onde de choc dans le Terisiare fut gigantesque et détruisit la plaque tectonique sous Argoth et le glacier de Ronom ce qui eu pour conséquence de modifier le climat et provoquer une ère glaciaire. L’explosion créa également « l’Éclat des Douze Mondes » qui emprisonna 12 plans dans une bulle séparée du Multivers, rendant impossible tout voyage interplanaire. Ceci permit à Dominaria d’être séparée de Phyrexia pendant les 3000 ans d’existence de l’Éclat (que Freyalise détruisit avec le Charme du Monde pour mettre fin à l’ère glaciaire). Les conséquences de l’explosion du Sylex se firent encore sentir des centaines d’années après l’Invasion de Phyrexia donnant naissance aux différentes failles temporelles provoquant des catastrophes sur le plan, le déchirant entièrement. Ces failles ne purent être refermées qu’avec le sacrifice de plusieurs Arpenteurs.

La guerre prit fin sur Argoth, une île de Dominaria qui foisonnait de ressources. Les deux frères tentèrent de s’en emparer et les deux armées se rencontrèrent sur l’île, détruisant complètement son écosystème. La guerre se termina sur une gigantesque bataille entre les deux frères. La nature environnante se réveilla également, menée par Titania pour protéger Argoth. Urza blessa Mishra durant la bataille et, de la plaie de sa blessure, Urza put voir que Mishra avait remplacé plusieurs parties de son corps par des morceaux de métal, de la même façon que les espions phyrexians. Furieux, Urza maudit les Phyrexians pour cette guerre tragique contre son frère et entra dans une rage sans précédent. Il activa le Sylex de Golgoth, un étrange artefact trouvé par Feldon (Feldon faisait partie de la Troisième Voie, un groupe d’érudits qui n’avaient prêté allégeance à aucun des deux frères et qui plutôt cherchaient un moyen de terminer la Guerre) dans le glacier de Ronom, dont les glyphes gravé sur la coupe disaient « Utilise le pour nettoyer le monde, conquérir tes ennemis et recommencer une nouvelle ère ». Une gigantesque explosion de magie se produisit. Elle détruisit les deux armées ainsi que le portail phyrexian et bien sûr Mishra. Cependant Urza ne trouva pas la mort mais activa son étincelle d’Arpenteur et devint encore plus puissant que jamais. Il les remplaça ses yeux éventrés par l’explosion par les deux moitiés de la Lithoforce. Cet événement provoqua l’Ère Glaciaire.

L'Héritage était une collection d'artefacts provenant de plusieurs plans d'existence en vue de défaire Yaugzebul et mettre fin à l'imminente invasion de Phyrexia. Mais l'Héritage est plus qu'un simple amas d'artefacts. Il fut mis au point dans un but précis. Pendant la saga de l'Aquilon (que je ne détaillerai pas ici), l'équipage du vaisseau interplanaire est guidé par une puissance surnaturelle pour rassembler l'Héritage. L'Héritage évolue : au fur et à mesure de son assemblage, plusieurs autres artefacts s'y connectent. En un sens, l'Héritage représente une force directrice intangible et incontestable ; une destinée.    Au moment de son assemblage complet, l'Héritage était composé de :  - Les restes of Ramos (un dragon mystérieux) : l'Oeil, le Coeur, la Corne, le Crâne, and la Dent) - Gerrard Capashen - Le pendentif sablier de Gerrard - La bulle juju - Karn, Golem d'argent - La pierre de force - La baguette de cassation - La matrice de puissance - Le jouet de Skwi - le Forgeciel - L'Aquilon  - La pierre de touche  - La turbine Thran - La forge de Thran - Le grimoire Thran - La pierre de faiblesse

L’Héritage était une collection d’artefacts provenant de plusieurs plans d’existence en vue de défaire Yaugzebul et mettre fin à l’imminente invasion de Phyrexia. Mais l’Héritage est plus qu’un simple amas d’artefacts. Il fut mis au point dans un but précis. Pendant la saga de l’Aquilon (que je ne détaillerai pas ici), l’équipage du vaisseau interplanaire est guidé par une puissance surnaturelle pour rassembler l’Héritage. L’Héritage évolue : au fur et à mesure de son assemblage, plusieurs autres artefacts s’y connectent. En un sens, l’Héritage représente une force directrice intangible et incontestable ; une destinée.
 
Au moment de son assemblage complet, l’Héritage était composé de :
– Les restes of Ramos (un dragon mystérieux) : l’Oeil, le Coeur, la Corne, le Crâne, and la Dent)
– Gerrard Capashen
– Le pendentif sablier de Gerrard
– La bulle juju
– Karn, Golem d’argent
– La pierre de force
– La baguette de cassation
– La matrice de puissance
– Le jouet de Skwi
– le Forgeciel
– L’Aquilon
– La pierre de touche
– La turbine Thran
– La forge de Thran
– Le grimoire Thran
– La pierre de faiblesse

Urza maintenant conscient de la menace imminente de Phyrexia sur Dominaria décida de quitter le plan pour commencer les préparations pour lutter contre l’Invasion prochaine. Au cours de ses voyages, il mit au point l’arme qu’il appela « l’Héritage » qui incluait la Lithofroce, le golem Karn et Gerrard, un humain biologiquement amélioré, champion d’une projet d’Urza de production d’êtres améliorés sur plusieurs générations pour combattre Phyrexia (le projet « BloodLines« ), ainsi que bien d’autres artefacts. Entre temps, Yaugzebul venait de créer un plan complètement artificiel, appelé Rajh, parallèle à Dominaria et qui servit de plan de stockage des troupes de Phyrexia, en prévision de la prochaine invasion. Bientôt le plan pourrait se superposer à celui de Dominaria, permettant une invasion de masse.

Finalement, après des centaines d’années de préparation, l’Invasion de Phyrexia commença. Yaugzebul superposa Rajh sur Dominaria et l’horreur phyrexiane se déversa sur le plan. Plusieurs batailles eurent lieu. La première partie de l’Invasion fut menée par Tsabo Tavoc avec pour objectif de capturer des points stratégiques et détruire les premières poches de résistance. Tsabo Tavoc détruisit Benalia, Tolaria, la Nouvelle Argive et parvint à s’emparer d’Urborg mais fut stoppé en Koïlos et perdit les batailles pour Yavimaya et les océans de Dominaria. La seconde partie de l’Invasion vit le gros des troupes de Phyrexia entrer en lice. Cette fois-ci Koïlos tomba aux mains de Phyrexia. La Fortresse de Wöhlrajh (l’Incarmal de Rajh, celui qui avait été installé par Yaugzebul pour diriger Rajh) s’aligna avec Urborg. La Coalition, l’alliance de Dominaria, tenta de reprendre Urborg afin de détruire la Forteresse, épicentre de l’Invasion. Après plusieurs jours de bataille acharnée, la Coalition réussit à assiéger la Forteresse. C’est à ce moment que les Neuf Titan menèrent la contre-attaque contre Phyrexia (un groupe de neuf Arpenteurs constitué par Urza pour mener la bataille contre Phyrexia : Bo Levar, Daria, Freyalise, le Commodore Guff, Kristina des Bois, Taysir, Tevesh Szat, Urza lui-même, Seigneur Vent des Vertus – Téféri préféra ne pas en faire partie malgré l’appel d’Urza). Urza et Gerrard furent alors capturés par les Phyrexians qui les forcèrent à s’entretuer dans une arène. Gerrard tua Urza mais parvint à s’échapper de Phyrexia avec la tête d’Urza (et les deux Lithoforces qui lui servaient d’yeux).

L'Héritage est activé dans l'Aquilon.

L’Héritage est activé dans l’Aquilon.

Durant la troisième partie de l’Invasion, Yaugzebul fit son apparition sur Dominaria en personne pour mener la bataille. Il apparu tel un nuage noir de mort et réanima les guerriers morts pour les enrôler dans son armée. Sur le point de reporter la victoire, Yaugzebul fut finalement stoppé net par l’assemblage de l’Héritage. Gerrard assembla les artefacts dans le torse de Karn provoquant une énorme explosion. Foudroyant Yaugzebul, l’Héritage le pulvérisa causant une retraite désorganisée de ses serviteurs, mettant fin à l’Invasion. L’explosion consuma entièrement Gerrard et Karn. Mais Karn ne trouva pas la mort et activa son étincelle d’Arpenteur. Dominaria, ravagée par la guerre, venait d’être sauvée.

 

D’ARGENTUM À LA NOUVELLE PHYREXIA : L’ÉCHEC DE KARN.
Le Mirari, objet de tous les désirs sur Dominaria. Sa forme est le symbole de l'extension Odyssée.

Le Mirari, objet de tous les désirs sur Dominaria. Sa forme est le symbole de l’extension Odyssée.

Dévasté par les horreurs de la Guerre, Karn, maintenant devenu un Arpenteur des plans, décida de, lui aussi, créer un plan qui lui ressemblerait pour y retrouver la paix intérieure. Il trouva alors le pouvoir de créer Argentum, un plan uniquement constitué de métal brillant, poli et lisse, d’une pureté inégalée. C’est sur ce plan que Karn passa plusieurs années de sa vie, en exil. Karn gardait tout de même un oeil sur Dominaria grâce à quelques sondes espion qu’il envoyait régulièrement sur place collecter des informations. Mais l’une de ces sondes se métamorphosa en raison d’une trop grosse concentration de magie. Elle devint le Mirari, un orbe de magie avec le pouvoir de réaliser les désirs de son possesseur (mais entrainait des effets … secondaires pouvant aller jusqu’au décès).

Le Mirari causa énormément de rivalités sur Dominaria. Cet orbe de magie pouvait déployer une énorme puissance mais chacun de ses possesseurs successifs mourut des suites de leur utilisation. Successivement, le Mirari passa entre les mains de Chainer, Kirtar (qui mourut en l’utilisant pour renverser Pianna, meneuse de l’Ordre) puis Turg, serviteur de Laquatus qui l’amena à l’Empereur Aboshan des céphalides. Il l’utilisa pour réaliser les visions qu’il avait eu en regardant dans l’orbe. Un gigantesque tsunami engloutit la partie Nord d’Otaria mais Aboshan perdit le contrôle du sort et sa capitale comme lui furent engloutis. Le Mirari tomba ensuite entre les mains de Nattes, une fanatique de la Coterie qui le donna à son Patriarche. Ce dernier rendit l’orbe à Chainer qui avait l’air de savoir s’en servir mais lui aussi succomba lui-aussi aux charmes du Mirari. Kamahl le tua pour mettre fin à sa folie mais céda lui aussi aux charmes du Mirari. Kamahl attacha l’orbe à son épée et voulut user de son nouveau pouvoir pour régner sur les tribus barbares. Sa soeur Jeska tenta de l’en empêcher mais Kamahl la blessa mortellement. Voir sa soeur mourir le ramena à la raison et il l’emmena dans la Krosa pour la guérir. Il y fut attaqué par Laquatus, toujours désireux de posséder l’orbe mais Kamahl le tua lui aussi et abandonna le Mirari dans la forêt. Jeska fut finalement capturée par le Patriache de la Coterie qui voulut la tuer. Mais, au lieu de mourir, Jeska se transforma en Phage, une créature humaine capable de faire pourrir tout matière organique qu’elle touchait. Elle voua allégeance au Patriarche et devint une assassine pour lui. Elle se confronta à Akroma, l’ange d’Ixidor. Kamahl intervint dans leur combat et d’un coup d’épée, toucha les deux femmes en même temps qui se mélangèrent en Karona. La fausse divinité, instoppable, rassembla des armées pour prendre le contrôle de Dominaria. Kamahl, décida de retourner dans la Krosa pour récupérer son épée et se battre contre elle. Cette dernière fut finalement trahie par deux serviteurs qui la poignardèrent. Le coup fatal libéra Jeska qui, au lieu de mourir, activa son étincelle d’Arpenteur.

La citadelle de Sombracier, domaine de Memnarch.

La citadelle de Sombracier, domaine de Memnarch.

Karn, ayant eut vent des problèmes causés par le Mirari sur Dominaria, revint sur le plan et reprit le Mirari pour le ramener sur Argentum et mettre fin à son influence. Il transforma le Mirari en un gardien pour son plan : Memnarch. Karn partit un nouvelle fois pour explorer le Multivers et laissa Memnarch aux commandes d’Argentum. Mais Karn, sans le savoir, avait ramené de l’huile phyrexiane de son voyage sur Dominaria. Memnarch entra en contact avec cette huile et, cédant progressivement à la folie, il commença à redessiner Argentum selon son bon vouloir et renomma le plan Mirrodin. Karn dut revenir sur Mirrodin pour tenter de mettre fin aux agissements de Memnarch.

Pour sauver Dominaria, Teferi, du sacrifier son étincelle d’Arpenteur lorsqu’il referma la faille de Shiv et donc abandonner les autres plans d’où le texte d’ambiance en français : « Pour sauver ce plan, il doit abandonner tous les autres. »

Mais Dominaria fut encore proie à de nouvelles perturbations. L’enveloppe du plan s’était craquelée et morcelée du fait des nombreuses expériences des Arpenteurs. Les cataclysmes que le plan avait du endurer et l’Invasion de Phyrexia n’avaient en rien arrangé les choses et plusieurs failles temporelles se dessinèrent sur le plan, causant d’étranges et profondes perturbations, laissant libre cours à des réalités alternatives, projetant des visions du passé et du futur et introduisant sur Dominaria des créatures d’autres mondes. Ne pouvant laisser Dominaria se fissurer ainsi, Karn constitua un groupe d’Arpenteurs pour refermer les brèches et sauver Dominaria. Beaucoup y perdirent la vie (Freyalise et Jeska entres autres), d’autres durent sacrifier leurs pouvoirs (Radha et Téféri) mais finalement, les failles furent refermées et Dominaria une nouvelle fois, sauvée. Cet événement est appelé la Restauration et à partir de ce moment, les pouvoirs des Arpenteurs diminuèrent considérablement. Ils perdirent notamment leur immortalité et bon nombre de leurs pouvoirs quasi-divins.

« Encore cette substance huileuse étrange... Ce n'est probablement rien. » Les habitants de Mirrodin ne comprirent pas tout de suite le risque que représentait l'huile phrexiane.

« Encore cette substance huileuse étrange . . . Ce n’est probablement rien. » Les habitants de Mirrodin ne comprirent pas tout de suite le risque que représentait l’huile phrexiane.

Détenant encore assez de pouvoirs, Karn rejoignit Mirrodin et fut terrorisé par ce qu’il y trouva. L’huile phyrexiane était en train de corrompre l’intégralité du plan. Une Nouvelle Phyrexia était en train d’émerger. Les Praetors de Phyrexia, chefs de guerre envoyés pour conquérir Mirrodin, capturèrent Karn et l’enfermèrent dans Panopticon, au coeur de Mirrodin et le déclarèrent « Père des Machines ». Sur la surface, une guerre sans merci venait de s’engager entre les habitants de Mirrodin, les Mirrans et les Phyrexians qui commencèrent leur invasion. Mirrodin étant constitué de métal, les Phyrexians n’eurent aucun mal à s’y adapter et rapidement prirent l’ascendant dans la guerre. L’Arpenteur Koth, un vulshok (habitant des montagnes de Mirrodin), vint chercher de l’aide sur Dominaria et recruta Elspeth et Venser, deux autres Arpenteurs, pour l’aider. Elspeth venait d’un monde contrôlé par les Phyrexians et s’était jurée de les combattre. Quant à Venser, il avait aidé Karn à refermer les failles temporelles pendant la Restauration. Les trois Arpenteurs se rendirent dans le coeur de Mirrodin à la recherche de Karn. Ils durent faire face à Tezzeret et Glissa la traitresse mais finirent par trouver le Père des Machines, dont le coeur était corrompu par l’huile phyrexianne. Mélira, une jeune sylvoke immunisée à l’infection qui faisait partie de leur commando, soigna Karn mais ne put soigner son coeur. Venser se sacrifia et transplanta son coeur dans le corps de Karn, le purifiant de l’emprise de Phyrexia et restaurant ses pouvoirs d’Arpenteurs. Mais la bataille était perdue. Koth, Karn et Elspeth retournèrent à la surface et constatèrent que Phyrexia avait conquis la majorité du plan. Mirrodin était devenu la Nouvelle Phyrexia. Dévastés par la culpabilité et exténués, Karn et Elspeth fuirent Mirrodin et décidèrent d’aller chercher de l’aide autre part. Koth quant à lui, resta sur son plan natif pour combattre avec la résistance mirrane.

 

LA MENACE DES ELDRAZIS.
Le dragon Nicol Bolas (aussi connu sous le nom de « Serpent Eternel » est le plus puissant des 5 Dragons ancêtres qui ont survécu à la Guerre draconique (une guerre qui eu lieu sur Dominaria entre les Dragons ancêtres, seuls 5 y survécurent). Nicol Bolas est probablement l’Arpenteur le plus puissant du Multivers et est âgé de quelques 25 000 ans (ce qui en fait probablement l’être vivant le plus vieux du Multivers). Nicol Bolas est surtout connu pour son toucher mortel qui détruit les esprits de ses victimes. Il fut empereur de Madara mais fut détruit par Tetsuo Umezawa qui l’enferma dans le Plan de Méditation. Durant les les événements de la fermeture des failles temporelles, il utilisa l’étincelle de Venser pour s’échapper de sa prison. Après sont duel contre Téféri, Nicol Bolas referma la brèche de Madara en utilisant les pouvoirs (et la vie) de Leshrac pour se protéger. Après la Restauration, Nicol Bolas se rendit sur Alara, et essaya de regagner ses anciens pouvoirs, profitant de la Confluence des éclats qui approchait. Il manipula les différents royaumes pour les forcer à entrer en guerre et nourrir un climat de tension pour attirer le moins l’attention sur lui. Tezzeret recruta finalement Tezzeret comme agent. Bolas fonda une organisation interplanaire sur Ravnica : le Consortium Infini que Tezzret repris par un coup d’Etat. Un nouvelle recrue du Consortium, Jace Beleren, vainquit Tezzeret et repris le commandement de l’organisation. La Confluence sur Alara se produisit et Bolas retourna sur le plan. Mais ses plans furent mis en échec par Ajani.

Le dragon Nicol Bolas (aussi connu sous le nom de « Serpent Eternel » est le plus puissant des 5 Dragons ancêtres qui ont survécu à la Guerre draconique (une guerre qui eu lieu sur Dominaria entre les Dragons ancêtres, seuls 5 y survécurent). Nicol Bolas est probablement l’Arpenteur le plus puissant du Multivers et est âgé de quelques 25 000 ans (ce qui en fait probablement l’être vivant le plus vieux du Multivers). Nicol Bolas est surtout connu pour son toucher mortel qui détruit les esprits de ses victimes. Il fut empereur de Madara mais fut défait par Testuo Umezawa qui l’enferma dans le Plan de Méditation. Durant les événements de la fermeture des failles temporelles, il utilisa l’étincelle de Venser pour s’échapper de sa prison. Après un duel contre Téféri, Nicol Bolas referma la brèche de Madara en utilisant les pouvoirs (et la vie) de Leshrac pour se protéger et échapper à la mort. Après la Restauration, Nicol Bolas se rendit sur Alara, et essaya de regagner ses anciens pouvoirs, profitant de la Confluence des éclats qui approchait. Il manipula les différents royaumes pour les forcer à entrer en guerre et nourrir un climat de tension pour attirer le moins l’attention sur lui. Bolas recruta finalement Tezzeret comme agent. Il fonda également une organisation interplanaire sur Ravnica : le Consortium Infini que Tezzeret repris par un coup d’état. Une nouvelle recrue du Consortium, Jace Beleren, mit fin au despotisme de Tezzeret et reprit le commandement de l’organisation. La Confluence sur Alara se produisit et Bolas retourna sur le plan. Mais ses plans furent mis en échec par Ajani…

Vous l’avez compris, avant la Restauration, les Arpenteurs étaient considérés comme des Dieux. Ils étaient immortels, pouvaient même changer d’apparence, et avaient des pouvoirs illimités. La Restauration les priva d’une grande majorité de leurs pouvoirs. Les Arpenteurs peuvent toujours voyager de plans en plans mais leurs pouvoirs sont beaucoup moins importants que ce qu’ils n’étaient.

Cependant, l’un d’entre eux, Nicol Bolas, un dragon Arpenteur millénaire, a toujours nourri comme dessein de récupérer l’intégralité de ses pouvoirs d’antan, et ce par tous les moyens possibles. Il essaya de récupérer ses pouvoirs grâce à plusieurs stratagèmes mais le plus dévastateur de tous, fut sûrement la libération des titans Eldrazi.

Plusieurs millénaires avant cet épisode, les 3 titans Eldrazi, Emrakul, Kozilek et Ulamog, se déplaçaient librement dans le Mutivers, à travers les Eternités Aveugles (l’espace entre les plans), affamés de vie et pouvoirs. Ils arrivaient sur un plan, drainaient son énergie et dévoraient toute forme de vie avant de repartir en chasse d’un autre plan. L’Arpenteur dragon-esprit Ugin prit conscience de la menace qu’ils représentaient pour le Multivers entier. Cependant, Ugin ne savait pas comment les tuer.. ni s’ils pouvaient être tués. Il décida alors, à défaut de les tuer, de les neutraliser et de les enfermer sur un plan, le sacrifiant à jamais comme prison des Eldrazis mais préservant ainsi le Multivers. Aidé de deux autres Arpenteurs, le sangomancien Sorin et la lithomancienne Nahiri, Ugin attira les Eldrazi sur Zendikar et les y emprisonna.

Les 3 Arpenteurs contemplant les 3 Eldrazi emprisonnés sur Zendikar.

Les 3 Arpenteurs contemplant les 3 Eldrazi emprisonnés sur Zendikar.

Les Eldrazi restèrent ainsi emprisonnés pendant 6000 ans. Mais Bolas ne les oublia pas. Il savait que le piège de Zendikar ne pouvait s’ouvrir qu’en la présence de 3 étincelles d’Arpenteurs dans le sanctuaire. Il piégea ainsi 3 Arpenteurs et les conduisit dans l’Oeil : Jace Beleren, Chandra Nalaar et Sarkhan Vol. Sans s’en rendre compte, les 3 Arpenteurs sur les lieux débloquèrent le sceau d’emprisonnement et les 3 Eldrazis furent libérés de leur prison. Zendikar sombra dans une guerre sans merci. Mais Sorin n’oublia pas non plus. Il revint sur Zendikar pour tenter de contenir les titans mais ne trouva ni Ugin ni Nahiri qui avaient pourtant promis de se retrouver si les Eldrazis étaient libérés. Sorin trouva finalement la trace d’Ugin sur son plan natal, Tarkir, et décida de s’y rendre. Mais Ugin était mort des griffes de Bolas. Sarkhan Vol, qui entendait les voix d’Ugin depuis son séjour dans l’Oeil, parvint à remonter le temps et ressusciter Ugin. Le plan de Tarkir se métamorphosa et dans cette nouvelle réalité, Ugin était toujours vivant. Sorin rencontra finalement Ugin qui lui demanda où était Nahiri…

Dans le dernier texte sur l’histoire, on sent que Sorin cache volontairement la vérité (que l’on ne connait pas) à Ugin et sur un ton très évasif lui révèle que Nahiri est certes vivante, mais introuvable sur Zendikar. Ugin lui répondit : « Que je sois bien clair. Ce doit être nous trois. Quelle que soit la querelle que tu as avec elle, ou bien ce que tu essaies de me cacher, résous le problème. Je ne veux pas te voir revenir sans elle. »

Ugin renvoie Sorin à la recherche de Nahiri, lui promettant de les retrouver tous les 2 sur Zendikar.

Voici donc en quelques paragraphes, l’histoire de Magic. Telle est la situation dans laquelle le Multivers se trouve désormais. La menace Eldrazi est de plus en plus grandissante, Mirrodin a été annexé à Phyrexia et Nicol Boas tire toujours les ficelles.

A très vite pour de nouveaux articles !

-Thibault.

Publicités

7 réponses à “La storyline de Magic : tout comprendre en seulement quelques minutes.

    • J’ai travaillé sur deux versions de l’article sur deux ordinateurs différents, je me suis un peu emmêlé les pinceaux. J’espère que c’est mieux maintenant. Merci (:

      J'aime

  1. Alors là chapeau!
    J ai enfin une histoire complete.
    J ai cependant quelques questions:
    – je ne comprends pas la restauration. Comment ça a pu impacter tous les arpenteurs? (Meme ceux qui n etaient pas sur dominaria)
    – les arpenteurs des premiers romans MtG (exemple, le livre « l’arene »…) sont ou dans l histoire? Parce que dans ces memes romans, on retrouve Zur par exemple.

    Merci encore pour cet article vraiment eclairant!

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Zendikar au milieu de la tourmente. | Le Consortium Infini.·

  3. Merci beaucoup pour cet article passionnant, complet et prenant !!! Ce serait génial si tu pouvais le compléter avec les dernières extensions ( mêmes si les histoires les concernant sont déja accessibles sur le site officiel magic !) Dans tous les cas, merci beaucoup !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s